----Annonce flash----

Journal Scientifique et Technique du Mali -(JSTM)-

Mission: Promouvoir la science au Mali, comme moteur de développement -- Site web: Cliquez ici -- Vous y trouverez gratuitement nos magazines scientifiques

Header ad

Mali: Mahamoud Dicko en colère, appelle les membres de la CMAS à la sagesse

Mali: Mahamoud Dicko en colère, appelle les membres de la CMAS à la sagesse
L’ancien président du Haut conseil islamique du Mali a appellé les militants et sympatisans de la Coordination des mouvements, associations et sympathisants de l’Imam Mahamoud Dicko (CMAS) à éviter de sombrer dans le piège de la guerre dont plusieurs s’en réjouissent. c’était au cours d’une interview accordée à un confrère de la presse malienne.

Autrefois opposant, aujourd’hui muré dans ses bois? l’iman Dicko répond :  “Qu’ils disent de moi ce qu’ils pensent. Parce que moi, je me permets de dire ce que je pense par rapport aux autres….Mais seulement aujourd’hui, je suis dans une position que les gens doivent comprendre. Avant, j’étais le Président du Haut Conseil Islamique du Mali. A ce titre, je parlais au nom de toute la communauté musulmane du Mali”.

Quelques mois après son départ du Haut conseil islamique du Mali, des jeunes maliens vont mettre sur pied un mouvement politique dont il devient le parrain. Si associé l’image du leader religieux le plus charismatique et le plus populaire du pays à la CMAS, donne a première vu l’impression que nous sommes en face d’un parti politico-réligieux. Mahamoud Dicko, lui n’en voit pas sous cet oeil. ” Je suis heureux de voir qu’il y a des gens qui se revendiquent de moi pendant que je suis vivant” affirme-t-il. Puis il ajoute: “Vous voulez que je leur dise non parce que moi je n’ai rien de politique ? Non ! Ce sont des gens que je cherche à conseiller et à orienter…”

Les élections législatives sont prévues pour mars 2020 et plusieurs membres de la CMAS ont décidé de se présenter. Une façon pour eux d’apporter leur édifice à la construction de la nation. Par contre des propos tenus par certains animateurs du mouvement n’étaient pas de nature à apaiser le climat politique. Dans le contexte actuel du pays, le parrain du mouvement a donc appelé les responsable de la CMAS à suspendre leur participation aux législatives de mars 2020. “On ne doit participer aujourd’hui à aucune situation de crise ou enflammer la scène politique dans notre pays… On ne doit pas faire les mêmes fautes et les mêmes erreurs que les autres.  On reproche aux autres de ne chercher que de la place. Nous, à peine nés, on court vers les places. Ce n’est pas sage”, soutient Mahamoud Dicko.

Ceinture de feu/Oppositions.info

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *