----Annonce flash----

Journal Scientifique et Technique du Mali -(JSTM)-

Mission: Promouvoir la science au Mali, comme moteur de développement -- Site web: Cliquez ici -- Vous y trouverez gratuitement nos magazines scientifiques

Header ad

COVID-19 au Mali: Le port du turban n’est pas une mesure barrière contre la pandemie, voici les preuves!

COVID-19 au Mali: Le port du turban n’est pas une mesure barrière contre la pandemie, voici les preuves!
Crédit photo DW
Un post Facebook indiquant que le port du turban traditionnel en milieu songhoy est à la fois une pratique ancestrale et une mesure préventive contre la COVID-19 est PARTIELLEMENT FAUX.

Le message partagé dans Gao Info, l’un des groupes Facebook les plus populaires au Mali, trouve sa source dans un article publié sur le site du quotidien de l’État malien: l’ESSOR.

Partagé plus de 55 fois, il indique que le port du turban, cette pratique ancestrale dans les pays du Sahel et obligatoire chez les Touaregs, est un moyen de prévention contre la COVID-19.

Cependant, aucune preuve scientifique ne soutient cette propriété que l’assertion attribue au chèche, à en croire des experts dont deux spécialistes de la prise en charge de la COVID-19 au Mali, que PesaCheck a rencontrés.

Yacouba Cissoko, spécialiste des maladies infectieuses et tropicales au centre hospitalier universitaire Point G de Bamako –Mali–, explique que le port du turban est certes une pratique ancestrale, mais n’est pas un moyen efficace de prévention contre la COVID-19, pour des raisons de maillage du tissu et de méthodologie de retrait, détaillée sur le site de l’Organisation mondiale de la santé.

L’efficacité de filtration bactérienne des masques en tissus s’évalue entre 25 et 45%, alors que le turban est un tissu à mailles larges qu’on plie en des couches difficiles à maîtriser lors du retrait, argumente Cissoko, qui est aussi le secrétaire général de la Société malienne de pathologies infectieuses et tropicales.

De plus, comme mentionné dans cet article, il est établi qu’un masque conventionnel ou artisanal fait de tissu est inefficace si on le touche et le manipule trop et sans précaution et que les masques chirurgicaux semblent deux fois plus efficaces que les faits maison.

Le post Facebook évoque que le turban peut aider à prévenir la COVID-19 à condition que le tour du turban au niveau du nez soit en deux plis.

Sur ce point, l’infectiologue Garan Dabo, médecin à l’hôpital du Mali –où est installé un centre d’isolement et de prise en charge des cas de COVID-19–, clarifie que d’une façon mécanique, le turban est une barrière, le plus souvent utilisé pour honorer des coutumes mais aussi pour bloquer la mauvaise haleine. Mais il n’y a pas d’évidence scientifique qui prouve son efficacité dans la prévention contre la COVID-19.

À cet effet, observons que selon les us et coutumes des populations vivants dans la zone sahélienne –et plus généralement en milieu désertique–, le chèche est utilisé pour lutter contre les fortes insolations et la poussière du désert.

En cas d’insolation, explique l’historien spécialiste des peuplades Berbères Mahamat Taleb, « le turban est légèrement mouillé pour rafraîchir le visage et la tête ». Et, « en cas de tempête dans le désert, il réduit l’exposition du visage à la poussière », fait-il savoir…Lire la suite sur PesaCheck.

Source : https://pesacheck.org/partiellement-faux-il-ny-a-pas-de-preuve-scientifique-que-le-port-du-turban-est-une-mesure-8799544c5355

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *